top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurSyndicat Propriétaires

Que comptez-vous faire pour créer des vocations de propriétaires et de turfistes ?

Pour convertir des prospects en propriétaires et/ou en turfistes, nous devons passer de la culture d'usager à une culture client. Pour les propriétaires, il s'agit d’améliorer leur accueil depuis leur entrée dans la filière Galop jusque sur les hippodromes. Et cela ne passe pas seulement par l'offre de restauration ou un welcome pack ! Il faut vraiment changer la vision de notre écosystème, investir en visant la croissance.


Par exemple, si nous parlons de la multipropriété. Il est clair qu'elle représente un point d’entrée intéressant pour les nouveaux propriétaires, mais à l'heure actuelle, elle ne nous semble pas assez exploitée. Nous pourrions tout à fait envisager d'inciter les propriétaires actuels à convertir des prospects dans le cadre de la multipropriété avec une formule gagnant-gagnant, le retour sur investissement sans être déraisonnable serait profitable.


Mais avant tout, pour créer des vocations, il faut que les propriétaires eux-mêmes aient confiance en l'avenir. Sinon comment pourraient-ils transmettre leur passion avec optimisme ? Cette confiance passe par le partage des allocations et le programme dont nous avons parlé dans une précédente question, par une action forte et gagnante auprès des pouvoirs publics pour la récupération ou la réduction de la TVA. Ce dernier sujet est certes récurrent, mais le dialogue est aujourd'hui instauré avec les élus, ce qui nous permet d'avancer très concrètement sur ce dossier. Pour redonner confiance aux propriétaires, nous suggérons également la création d'un poste de référent dans chaque région pour jouer le rôle de médiateur avec le service des handicapeurs de France Galop. De la même manière, le versement d'une somme forfaitaire plafonnée pour les partants qui ne reçoivent pas d'allocation participerait certes à grossir les pelotons, mais aussi à permettre aux propriétaires de courir plus souvent et de multiplier les opportunités d'inviter leur entourage à voir courir leur cheval et transmettre leur passion. Autant d'exemples concrets dont la mise en application peut pour certains être immédiate et pour d'autres structurante.


En ce qui concerne la création de vocations chez les parieurs, nous devons moderniser l'offre et la rendre attractive pour un public élargi bien au-delà des parieurs captifs avec, par exemple, la vulgarisation de la sémantique des paris, adaptée au plus grand nombre et à toutes les générations ; la création de paris appelant à rêver tels qu'un “Quinté Or” récurrent…


Nous devons développer une stratégie globale en nous appuyant à la fois sur les médias généralistes, les supports digitaux et nos hippodromes. Cela passe par la conquête de la jeune génération, mais pas seulement. Il faut établir des plans d'action selon les cibles en créant, par exemple, un circuit autour de huit grands pôles régionaux avec des temps forts et récurrents, du vendredi soir au dimanche après-midi, et, dans le même temps, s'atteler à conquérir les familles et les jeunes dans un Futuroscope des courses à Auteuil !

40 vues0 commentaire

Comments


bottom of page